Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/cgtsecu/www/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 298
Salaud de pauvres ! - le VIRAGE HUMAIN - UR CGT Rhône-Alpes
Accueil Site sécu CGT département de l'Isère La sécu
Accueil du site > L’Edito de Michel > Salaud de pauvres !

Salaud de pauvres !

vendredi 17 avril 2015

Version imprimable de cet article

Un texte non signé circule sur le net et qui s’en prend aux honoraires de dispensation que la branche maladie de la Sécu versés aux pharmaciens. Jusque-là rien à dire...puisque c’est la réalité.

Mais sa diffusion n’est pas sans arrière-pensée. Plus loin, ce texte stigmatise les pauvres alors que tous nos problèmes viennent de ces 1% qui détiennent 50% du patrimoine mondial et qui continuent de s’empiffrer sur notre dos.

Robespierre avait raison "Les abus sont l’ouvrage et le domaine des riches, ils sont les fléaux du peuple". C’est plus que jamais vrai, et il faut le faire savoir.

Ces honoraires sont entrés en vigueur le 1er janvier 2015 ; il s’agit d’un avenant conventionnel.

Ce n’est pas un secret puisqu’on peut retrouver la présentation des nouveaux honoraires de dispensation des pharmaciens sur le site , en cliquant dans la rubrique "professions de santé", puis "pharmaciens", puis "avenant n°5 à la convention nationale des pharmaciens".

Pour rappel, les pharmaciens disposent aussi, dans le cadre de la convention de 2012, d’une rémunération sur objectifs individualisés (au titre de la délivrance de génériques (et c’est pour cela qu’ils essayent de nous les imposer systématiquement), de la stabilité des génériques chez les + de 75 ans).

Mais le texte n’en reste pas là. Au passage il s’en prend aux plus démunis qui "bénéficient" de la CMU. Or la CMU est accordée sous conditions de ressources, soit 800 euros par mois maximums au 1er octobre 2014, par foyer fiscal.

Il y a vraiment de quoi les jalouser ! Surtout quand 39,6% des CMUistes renoncent à des soins pour raisons financières (source IRDES, novembre 2011), et que un grand nombre de médecins refusent de les prendre...! Malgré le serment d’Hippocrate !

Le texte prétend que la CMU est financée par nos cotisations. Si c’était vrai cela serait moins injuste que de faire financer (sur nos cotisations) par la branche maladie de la Sécu, et jusqu’à concurrence de 7500 euros par an, la moitié des "primes" d’assurance des chirurgiens, anesthésistes, gynécologistes, etc....

Montant et calcul de l’aide (source l’Assurance Maladie)

Seuil minimal d’appel à cotisation et plafond applicable par spécialité

Quelques exemples.

Malgré cela, les libéraux du secteur 2 ne se gênent pas pour exiger des dépassements d’honoraires scandaleux.

Mais de plus, la CMU est financée à hauteur de 80% par un fonds d’État (nos impôts) et des taxes sur les alcools et les tabacs, ainsi que par une contribution des complémentaires.

Il est peut-être utile ici de rappeler que les exonérations de cotisations employeurs (plus exactement d’entreprise) s’élèvent à 30 milliards € par an compensés en grande partie par nos impôts.

Quant au "trou" de la Sécu c’est avant tout un manque de recettes. Pour le combler, il faut prendre le fric là où il est. Songez que dans notre pays la richesse a été multipliée par 7,2 en valeur (déduction faite de l’inflation) entre 1950 et 2013 (source INSEE).

Michel Cialdella

P.-S.

Comme disait Victor Hugo : « Vous voulez les pauvres secourus, moi je veux la misère supprimée »