Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/cgtsecu/www/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 298
Le 8 nov action nationale contre le PLFSS - Danger pour la Santé et la SECU - le VIRAGE HUMAIN - UR CGT Rhône-Alpes
Accueil Site sécu CGT département de l'Isère La sécu
Accueil du site > 01 - Nos Professions > Sécurité Sociale > Le 8 nov action nationale contre le PLFSS - Danger pour la Santé et la (...)

Le 8 nov action nationale contre le PLFSS - Danger pour la Santé et la SECU

lundi 17 octobre 2016

Version imprimable de cet article

PLFSS, loi EL KHOMRI, SALAIRES, EMPLOI, CONDITIONS DE TRAVAIL, MISSIONS DE SERVICE PUBLIC !
Mème combat, contre des choix économiques ultra-libéraux dictés par Bruxelles...

Le PLFSS représente 470 milliards d’euros de recettes ponctionnées, c’est environ 22 % de PIB ! En comparaison, le budget de l’Etat s’élève à 366 milliards d’euros.

Conséquences immédiates pour la population, les usagers :
- l’accès, la proximité, la qualité et la gratuité des soins ne sont plus garantis !
- l’accès aux services des organismes sociaux va devenir un parcours du combattant si nous n’agissons pas !

Dans l’action le 8 novembre 2016, par des mouvements de grève, ou par des rencontres/distributions auprès des salariés et de la population pour dénoncer les conséquences du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017.

Il est néfastes, tant pour les salariés que pour la population, le PLFSS 2017 s’inscrit, dans la droite ligne des précédents, avec une politique de réduction des coûts au détriment du service rendu au assurées, allocataires.

Il est temps de peser dans le débat parlementaire et la discussion des projets de loi de finances (Etat et Sécurité sociale).

Il faut en finir avec les cadeaux au patronat et le Pacte de Responsabilité qui ne créent ni croissance, ni emploi !

La Loi doit répondre à l’intérêt général… L’austérité ne doit pas faire loi !

Pour des budgets dignes des besoins de la population en matière de santé, d’accès aux soins, de Protection Sociale assurés et du Service Public de l’emploi par des salariés en nombre suffisant pour répondre aux besoins.

La Convention d’Objectifs et de Gestion 2014/2017 :

A la SECU, ce sont 8 800 suppressions de postes (qui s’ajoutent aux suppressions dues aux COG précédentes) soit 4 800 postes pour la branche maladie (s’ajoutant aux 16 000 postes perdus depuis 2003), pour la branche Famille : 1000 postes, 870 pour la branche vieillesse, 740 pour le recouvrement (URSSAF).

A la MSA, la COG 2016/2020 prévoit la suppression de 1 300 postes

Au RSI, ce sont 155 postes supprimés pour la COG 2016/2019.

NOUS EXIGEONS :
- L’arrêt des mutualisations et des fermetures de centres d’accueil.
- L’arrêt des suppressions de postes.
- L’arrêt des exonérations fiscales et de cotisations sociales.
- Le renforcement de la lutte contre la fraude des entreprises en matière de cotisations sociales.
- La fin du Pacte de responsabilité et du CICE.

La population est directement victime des choix du gouvernement qui se détourne ainsi de ses obligations en matière de protection sociale et de santé. La baisse et l’éloignement de niveau de service rendu à la population, que ce soit en termes de proximité ou de qualité des soins, auront un impact direct sur la possibilité de se soigner.