Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/cgtsecu/www/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 298
Petit "El Khonri" à l'attenion des Directions de SECU... - le VIRAGE HUMAIN - UR CGT Rhône-Alpes
Accueil Site sécu CGT département de l'Isère La sécu
Accueil du site > 01 - Nos Professions > URSSAF > Petit "El Khonri" à l’attenion des Directions de SECU...

Petit "El Khonri" à l’attenion des Directions de SECU...

lundi 13 février 2017

Version imprimable de cet article

COMMENT SE SÉPARER D UN SALARIE GÊNANT...OU PAS

Les directions de nos organismes se plaignent souvent de manquer de ressources pour répondre aux demandes des salariés (GVT/personnel RH etc..), mais force est de constater qu’elles ne manquent ni de ressources ni d’imagination pour supprimer du personnel et VIRER certains salariés.

Aujourd’hui la dernière trouvaille, c’est de licencier pour "INSUFFISANCE PROFESSIONNELLE" !

Plusieurs organismes "audacieux" s’y sont lancés et aujourd’hui c’est au tour de l’URSSAF Rhône Alpes !

Un de nos collègues du service OPIC, vient d’être licencié pour insuffisance professionnelle, alors que son CDD avait été confirmé en CDI voilà quelques mois, et que son EAEA ne faisait aucune référence à une quelconque insuffisance professionnelle.

La Direction, avec cette trouvaille, pense pouvoir se séparer d’un agent, loin des délégués du personnel !

Tremblez salariés, aujourd’hui " LE LICENCIEMENT POUR TOUS" est là, encouragé par "LA LOI TRAVAIL" dont l’esprit, si vous vous souvenez, était de "FACILITER LES LICENCIEMENTS"...

On y est, au mépris de notre convention collective !

Cette dernière garantit en effet :
- La présence des délégués du personnel avant toute notification d’une sanction quelle qu’elle soit !
- La convocation du Conseil de discipline prévu à l’article 48 de la CCN avant tout licenciement d’un salarié de la Sécurité Sociale !

Les syndicats CGT et FO expriment ici le danger pour la Direction de se lancer sur cette voie, car les salariés informés ne laisseront pas passer ces nouveaux abus.

Que chaque salarié sous la menace d’une telle sanction n’hésite pas à nous contacter pour organiser sa défense et la riposte.

NON, LES MÉTHODES ULTRA LIBÉRALES
ET LA BRUTALITÉ SOCIALE N’ONT
PAS LEUR PLACE DANS LES ORGANISMES
DE SÉCURITÉ SOCIALE !