Le VIRAGE HUMAIN

Accueil > 04 - Les Dossiers > S’inviter dans la campagne citoyenne > Le 10 octobre tous ensemble avec la fonction publique

Le 10 octobre tous ensemble avec la fonction publique

mercredi 4 octobre 2017, par Lolo

ORDONNANCES,
Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale
et Loi de Finance...

Budget de la Sécu 2018 :
Le Président des riches poursuit ses attaques contre la protection sociale
4,2 Milliards d’économies imposés aux assurés et aux malades

PLFSS 2018 : Le mensonge Macron continue
Aujourd’hui, la situation économique de la Sécurité sociale commence à s’améliorer.
Après des années de restrictions continues le gouvernement ose se présenter sous l’habit du « sauveur du système ».
C’est affligeant, et pour en mesurer les véritables effets il suffit de voir dans quel état se trouve aujourd’hui notre sécurité sociale.

L’envers du décor : Personne n’est dupe
Les compressions de personnels, les déremboursements, les augmentations des forfaits journaliers et de « restes à charge », le gel des retraites, des allocations et des minima sociaux, Hausse de la CSG, Fin du RSI, tout pour concourir en effet à présenter un « bilan avantageux ».
Mais personne n’est dupe.

A la sécu : 22 000 postes supprimés en 10 ans !
22 000 emplois ont été supprimés dans la sécurité sociale, pendant que la charge de travail n’a cessé de croître.
La productivité a progressé de 24%, ce qui est énorme !
Et ils osent encore nous parler de « chasse au gaspillage ».
Quel gaspillage ?
Celui qui consiste à porter l’estocade dans le but de fragiliser plus l’édifice de la protection sociale ?

Donner aux riches et détruire notre Protection Sociale
Non content de présenter un bilan biaisé qui ne dit rien des conséquences désastreuses pour une large partie de la population, ce gouvernement continue à imposer des « allègements » de cotisations qui sont une façon détournée de reverser l’argent au capital tout en réduisant d’autant le financement de notre système de solidarité.
Le gouvernement a donc décidé de porter ses efforts sur la santé, avec 4,2 milliards d’euros d’économies prévues en 2018.

Les assurances privées guettent le marché
Pendant ce temps les assurances privées déguisées, galvaudant le nom de mutuelles rivalisent de frais commerciaux et de bénéfices distribués aux actionnaires …
Les véritables mutuelles mises alors en concurrence avec ces assurances privées n’ont d’autre choix que de répondre à la course au rendement et au moins disant social.
Elles fusionnent ou au pire ferment en laissant des centaines de salariés sur le carreau.

D’autres solutions existent pour le budget de la sécu :

Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance et accroître les ressources de la sécu,
Suppression des exonérations de cotisations sociales et du CICE qui ne crée pas d’emploi,
Rééquilibrer le Partage la valeur ajoutée en faveur des travailleurs.
1% d’augmentation de salaires, c’est 2,2 milliards pour la Sécurité sociale !

Tous en Grève et mobilisés
le mardi 10 octobre 2017


Les tracts


La vidéo


En savoir plus...

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

Depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s’accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois sur les 3 versants de la Fonction publique...

Et contrairement à l’engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant”, la hausse de la Csg se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c’est à dire sans gain de pouvoir d’achat pour les agent.e.s !

Ainsi, toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers.
C’est inacceptable.

C’est totalement injuste pour les agent.e.s, et c’est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l’amélioration de la qualité des services publics.
Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d’un débat de fond sur ses missions s’appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées.
Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions
civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l’ensemble des agent.e.s public.que.s.

C’est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain,
date choisie par le ministre pour la tenue d’un rendez-vous salarial.

Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d’achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les
moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d’exercer leurs missions de services publics.