Accueil Site sécu CGT département de l'Isère La sécu
Accueil du site > 01 - Nos Professions > Sécurité Sociale > 50 000 SIGNATURES POUR LA CLASSIF !

50 000 SIGNATURES POUR LA CLASSIF !

lundi 30 janvier 2012

Version imprimable de cet article

Salaires à la Sécurité Sociale : il y a urgence !

Les dernières « propositions » salariales de l’UCANSS et du COMEX sont inacceptables. L’augmentation du coût de la vie, notamment des loyers, de l’énergie, des produits frais, de l’alimentation, de la santé, des transports… est une réalité qui frappe l’ensemble des salariés. Il y a urgence à ouvrir de négociations sur la classification et l’augmentation de la valeur du point. Il y a urgence à ce que les salariés, employés et cadres, de la Sécurité Sociale se fassent entendre de nos dirigeants.

Pour les uns...
- 13% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
- Les dossiers de surendettement ont augmenté de 17% entre 2010 et 2011.
- La moitié des salariés perçoit un salaire de moins de 1600€ par mois.
- Le salaire moyen en France se situe au 14e rang en Europe

Pour les autes...
- Les patrons du CAC40 se sont octroyés des augmentations de plus de 24%
- Les profits des actionnaires se sont élevés en 2010 à plus de 82 milliards
- Le salaire des dirigeants français est au 1er rang en Europe

Les éléments de substitutions tels que les primes ne peuvent entrer dans le calcul de l’augmentation des salaires. Ils ne sont pas pris en compte pour le calcul de la retraite, car non soumis à cotisations. Ils contribuent à l’affaiblissement des régimes sociaux.

Notre salaire doit nous permettre :
- De vivre dans de bonnes conditions
- De choisir de travailler moins, pour sa famille, pour son épanouissement personnel, pour se former, créer, apprendre…
- D’avoir accès à un logement décent, à l’éducation, à la culture, aux loisirs…

En décembre 2010, Ucanss et Comex nous proposaient 0% d’augmentation pour l’année 2011 et le lissage de la prime de vacances qui aboutissait à court terme à la baisse de notre salaire. La mobilisation des salariés le 8 février, avec ses 40% de grévistes et les 5000 manifestants à Paris ont contraint Comex et Ucanss à lâcher 5 points pour tous. Pour la CGT, le compte n’y était pas au regard des pertes de pouvoir d’achat que nous subissons depuis plusieurs années. Ces 5 pts, autofinancés par les organismes, ont de plus eu des effets négatifs sur l’emploi et l’attribution des points de compétence. Néanmoins le recul du Comex et de l’Ucanss est bien la preuve évidente que c’est par notre mobilisation que nous pourrons faire avancer nos revendications.

- Pas de salaire inférieur à 2000€ brut
- Augmentation de 300€ pour tous
- Reconnaissance réelle de l’expérience sur toute la carrière
- Pas d’individualisation des salaires

LA CGT VOUS APPELLE A SIGNER MASSIVEMENT ET A FAIRE SIGNER LA PETITION EXIGEANT L’OUVERTURE D’UNE REELLE NEGOCIATION SUR LA CLASSIFICATION.